Vive la grève globale !

De mon petit point de vue, la question n’est pas de savoir si le mouvement des cheminots est un mouvement de défense du Service Public. Cela va tellement de soi, que la question ne se pose pas.

La question me parait : réagissons-nous enfin face à un monde invivable ? Macron veut avancer encore d’un cran dans cette rentabilisation (ce toujours plus pour le 1%) dont le prix est connu pourtant : déshumanisation et destruction de la vie.

En soutenant les cheminots, je me sens tout autant soutien des hospitaliers que des profs que des pharmaciens ou des petits commerçants de mon quartier, des étudiants que des boulots précaires et stages bidons qui sont souvent les mêmes.

Je m’explique :

1/ Je suis passé acheter une brosse à dent à la pharmacie. Elle est en train de passer sous pavillon d’une entité qui regroupe maintenant toutes les pharmacies des alentours et d’ailleurs. On connait la musique. Les prix baissent un peu, les conditions de travail deviennent inhumaines et robotiques pour des gens sous-payés et stressés, l’accueil se mécanise dans la vente… Puis un autre groupe pire rachète le réseau et enfin une chaîne de grande surface te distribue tout le quotiden pour le profit d’une famille d’actionnaires.

2/ Ce matin je veux mettre en service une ligne de portable. Plus d’humains nulle part, comme ils ne donnent aucun code et que joindre un robot s’avère automatiquement impossible sans numéro de téléphone, je tourne longuement en rond sur des bases de données numériques; mon temps, sert à régler leurs problèmes et leurs économies.

3/ Hier je prends un Uber et lui demande un détours touristique. Je promets au gars que le site lui payera la différence. Comme ce n’est pas le cas, ce matin je lui envoie un texto pour lui demander un moyen de lui faire passer les vingt euros que j’estime lui devoir. Un rejet automatique (sur son 06…) m’empêche d’entrer en contact. Etc…

Vous avez tous mille anecdotes comme cela. Dans votre rue aussi, les supermarchés et les chaînes franchisés, avec leurs façades toutes semblable et leur personnel en sous-CDD stressé, ont remplacé les boutiques humaines. Voilà ce que j’appelle la déshumanisation et vous savez comme elle a gagné du terrain à la SNCF.

Donc le débat est en effet le retrait d’un projet de loi (ou de deux, ou de dix). Mais il est plus globalement de renverser la vapeur et de mettre un stop à une destruction massive au non du plus de fric du 1%.

Je me sens autant usager des trains (parfois comme tout le monde) mis en danger au profit des « cars Macron » que client de pharmacie solidaire des laborantines. Autant en mouvement contre le chômage que l’on impose aux uns, que le burn-out que l’on impose aux autres. Contre la mise en danger d’autrui au nom du plus de profit du 1%.

La destruction du ferroviaire, c’est 1 millions de camions en plus sur les routes de France. A combien chiffre t-on cela en cancer du poumons ? On parle d’emplois directs et indirects, parlons de la destruction directe et indirecte. Ce n’est pas à mes lecteurs que je vais apprendre le rapport entre la destruction écologique et la course au plus du 1%. Le rapport entre rendements agricoles maximaux et pesticides. Et celui entre cette destruction chimique du vivant et les cancers autour de nous ou en nous et la disparition des abeilles et des insectes ou le taux de plomb de mercure et de plastique et la naissance de nos bébés pré-pollués.

Non, on ne peut pas continuer comme ça. Donc oui. Il y a un enjeu global et vital à faire reculer nos ennemis et ceux qui nous détruisent. Vive la Grève générale. Vive la Grève globale ! Vive la Grève absolue !

Langlois-Mallet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s