Pathétiques

Franchement si j’éditais le Guide : « Où vomir en 2017-18 », je choisirais sans hésiter les hommes qui se la jouent Metoo, féministe et autre sur Internet. Quel ramassis de lâches et parfois d’ordures !

Tous ceux qui ont passé toute leur vie à nous prouver que les femmes étaient pour eux de la viande avec des trous se la racontent subitement, s’inventent dans l’urgence le héros bricolé qu’ils n’ont même pas rêvé d’être dans la vie.

Tu as de tout. Du gros nombril macho qui n’a jamais laissé sa femme placer un seul mot en public, au cavaleur de seconde division pour qui tremper sa mouillette représente l’alpha et l’oméga de l’existence, du vrai porc de base qui se la joue label bio en allant jusqu’aux hommes-victimes, bousillés dans leur vie par des nanas timbrées, et qui en redemandent en mode « je culpabilise d’être atteint du syndrome de Stockholm », en passant par tous les démissionnaires de la relation, et les abonnés absent de la paternité et, chef d’oeuvre de l’art, celui qui fouettait sa femme pour des infidélités imaginaires et qui joue les consciences morales sur les pages virtuelles à la grande admiration de ses condisciples.

Franchement, vous me dégoutez Messieurs. Allez porter ailleurs vos convictions sans racines et votre morale sans oeuvre, vos gestes sans altérité et vos mots qui sonnent creux. Il y aura toujours quelques alouettes pour votre miroir aux dindes. Et qu’importe, puisqu’il ne s’agit au fond que de fourrer… à la mode du jour.

Langlois-Mallet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s