Sur l’acide anglo-saxon qui nous ronge et la misère de nos Républicanistes

Leurs barricades identitaires ne protègent en fait que la culture invasive de l’Oncle Sam.

Le dinais hier en face d’une personne délicieuse. Ses parents avaient fui le Laos et les bombes américaines il y a quelques décennies. Car j’ai appris à cette occasion que l’Oncle Sam, non content de faire pleuvoir la destruction sur le Vietnam, avait aspergé le pays voisin de millions (270) de tonnes de bombes… pour s’entrainer.

Je crois que dans leur courte histoire ce pays Etasunien qui n’est géographiquement menacé par personne, n’aura été en en paix que trois ans… Les USA sont une déclaration de guerre au monde permanente et tout azimut; sur le lot combien de justes causes ?

Vous pouvez ajouter à cela la destruction quasi complète des populations natives, à la manière d’autres ango-saxons en Australie par exemple.

Et je suis certain que l’on considérera un jour un troisième aspect, la disparition des cultures du monde, sous le même angle d’un cannibalisme anglo-saxon. Bref, une espèce invasive.

De ce point de vue, l’effacement de la culture française est impressionnant et pas seulement le jour des obsèques de Johnny quand une pâle imitation régionale d’Elwis Presley, se retrouve propulsé au rang des gloires culturelles nationales, voir parfois en nouveau Victor Hugo. C’est que le mal est profond et l’identité troublée.

Victimes d’abord de nous-mêmes

La faute à nous-même aussi à mon avis. Ce pour quoi il est très difficile d’articuler une résistance. C’est que le Français qui prétend défendre la France est habitué par réflexe jacobin à le faire contre la diversité culturelle.

Ces grands ignorants de leur propre histoire (puisqu’ils ne l’étudient qu’à partir de Valmy), ne savent pas que la culture française a été dynamique, inventive, riche et universelle, tant qu’elle a justement été un creuset de diversités. C’est parce que les provinces de l’Ancien Régime ne partageaient pas la même culture que Paris, Paris avait quelque chose à dire d’universel. C’était une matrice. La culture Française n’est pas celle d’une nation, mais celle d’un Empire de peuples divers.

Depuis que la Capitale n’est que le nombril s’admirant soi-même d’un pays dévasté et asséché par l’uniforme. La France n’a plus rien à dire au monde. C’est une boursouflure d’ego. Vide de substance culturelle et hyper centralisée, elle a été absorbée comme une figue par la culture Coca-Cola, l’autre culture uniforme plus grosse et plus puissante qu’elle.

Ainsi nos républicanistes pâlichons incarnent la défaite qu’ils prétendent combattre. Ils s’arment contre l’Islam, les musulmans, ou plus généralement l’Afrique. Craignant de voir détruite la barricade américaine qu’ils défendent, mais à laquelle ils donnent abusivement le nom de France.

Sans comprendre que, si le salut de l’Etat Français passe par la centralisation, il en va à l’opposée de la culture française dont l’avenir repose uniquement sur la Francophonie et les diversités.

Notre déprime Française n’est pas l’immigration, enfant métis de notre expansion, pas même dans l’absolu dans l’acide anglo-saxon qui nous ronge tout, (culture et moeurs). Mais elle est dans le fait qu’il est plus facile aux enfants de Jules Ferry de se fondre dans l’uniforme kitch de Johnny que d’accepter que l’Etat ne soit pas la Culture.

Langlois-Mallet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s