Petite note. Sur quelques leçons de cette présidentielle…

La première, celle qui fait le plus mal, c’est que l’influence des médias est suffisante pour faire un président.
8 personnes aux intérêts convergents aux postes clefs font la pluie et le beau temps entre vos oreilles. Ils peuvent défaire le favori (Fillon) et le remplacer par un inconnu à leur main. Inquiétant.

L’autre c’est que la colère prend la direction qu’on veut bien lui donner, elle n’est pas condamnée à être médiocre.
Le FN qui était annoncé en tête autour de 30%, il se sera péniblement qualifié. La France insoumise a réussi à incarner le vote contestataire et à assécher le marigot. Sur une élection nationale, le ticket social-démocratisation-souveraineté-écologie (pour lequel on plaide ici à longueur d’année, soit dit en passant) est effectivement une antidote au nationalisme et au discours de rejet ethnique.

Trois les partis de notables tués par le présidentialisme.
Tous ceux qui veulent détruire la fonction présidentielle devraient y réfléchir. La démocratie respire par voies différentes, il faut de l’élaboration collective et aussi un espace de relation directe une personne / un peuple.
ll est par contre tout aussi certain, dans le cas de En Marche, comme de la FI (et différemment du FN qui lui va devoir au contraire inventer du parti, car il est à l’épuisement de sa forme présidentielle) si la relation à l’homme providentiel a été suffisante pour dynamiter, cela ne permettra pas à terme de construire du neuf. Quelle forme collective pour remplacer les vieux partis de notables ?

Un coup de pied de l’âne pour la fin ?

Que la partie du corps social qui aura fait advenir le mal était celle qui pavait le plus de bonnes intentions.
Le libéralisme de Valls et ses 5% étaient déjà arrivés grâce à eux au pouvoir. Aujourd’hui, de nouveau, si l’ultra-libéralisme est arrivé de nouveau au sommet de l’Etat alors qu’il ne représente que 5% de l’opinion, il le doit d’abord à ceux qui ont voté Hamon à la primaire.

Ce n’est pas faute de vous l’avoir dit : « n’allez pas voter à la primaire PS. » J’en connais combien parmi vous, qui n’ont pas trop de jugeote, et ont voulu se payer Valls pour 2 euros ? Bilan des courses. La politique sortante n’ayant pas pu être critiquée à cette élection, elle a été reconduite. Une Candidature Valls aurait pris 6 points à Macron, mettant le parti de l’argent et des médias à sa place, là, c’est la candidature Hamon qui a eu la peau de Mélenchon… Ce qui en soit serait peu de chose. Si cela ne signifiait au monde que la France, non seulement est soumise (par stratagème, à défaut de l’avoir été par sa conscience), mais surtout qu’elle n’offre pas au monde d’alternative au face à face Libéralisme/Nationalisme. Ce qui est dramatique.

Conscient du mécanisme, mais impuissant à le déjouer, j’avoue n’avoir jamais ressenti, de ma vie, autant de colère politique qu’à l’encontre de ces cornichons et de leurs leaders, Hamon et Duflot. A tel point que j’entendais toujours bourdonner à mes oreilles cette semaine là la réplique de Ruy Blas :

« Monseigneur, lorsqu’un traître, un fourbe tortueux,
Commet de certains faits rares et monstrueux,
Noble ou manant, tout homme a droit, sur son passage,
De venir lui cracher sa sentence au visage,
Et de prendre une épée, une hache, un couteau!…
Pardieu! j’étais laquais ! quand je serais bourreau ? »

Un coup à tomber pour radicalisation, non ? §;-)
Bon, en tout cas, à défaut, je somatise par une énorme crève et épuisement (j’ai d’ailleurs perdu tout orthographe ces jours-ci avez-vous vu ?) ce triomphe de l’égoïsme sur l’intérêt commun.

Langlois-Mallet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s