France d’en-haut. Un repli sur le château ?

Je reviens sur le débat précédent : « vers quoi va t-on ? » ou, dit différemment « vers quoi vont-ils ? » (avec ce vote Macron sans adhésion).

Ce contraste est saisissant entre le passage en force très extrémiste de Macron, qui veut une sorte de libéralisme intégral – dans un pays où par nature il est très marginal et impopulaire – ne veut surtout pas entendre parler d’alliance, ni de compromis avec qui que ce soit. C’est tout ou rien, ça passe ou ça casse, « vous signez-là, maintenant tout de suite, ou l’on vous livre aux nazis qui arrivent avec leurs bottes cloutées et leurs bergers Allemands baveux »

Pour obtenir ça, ils ont joué à la France profonde pendant des mois la musique unique de « Marine la Douce candidate normale avec un doigt de Pernaud », versus « le Dustin Hoffmann des salles de marché, vivant son idylle façon The Graduate en Une de Paris Match »- histoire d’éliminer les autres- puis maintenant qu’ils ont eu ce qu’ils voulaient. Blam ! Retour de manivelle, on terrifie les gens au lance-flamme médiatique façon Oradour sur Glane.

Alors que la vérité est sûrement entre les deux. Le FN est un parti nationaliste, xénophobe, sans culture démocratique et inapte par pure bêtise à gouverner car… il ne comprend tout simplement pas ce qu’est la France (ce qui est déjà pas mal, sans aller raconter qu’ils mangent les petits enfants, parce que les histoires qui font peur, on le sait, servent justement à ne pas être crues.
D’autant moins malin, qu’à force d’être terrifiée, la France profonde finira par faire ce qu’elle a déjà fait, renvoyer sa peur à son tour à l’oligarchie, en utilisant le Pen comme lance-flamme pour leur cramer la gueule à tous, d’un coup.

Après le film de vampires, l’effeuillage

Macron passera tranquillou, s’il franchit demain le dernier obstacle, celui de la confrontation en tête à tête avec LA femme mûre… Quand « pour gagner, il faut se mettre à poil » dit-on, devient : « Déshabillez-vous jeune-homme ! »

On a souligné l’aspect freudien de cette finale entre le fils qui a épousé la mère et la fille qui a tué le père. On va voir avec intérêt ce que donne l’explication finale entre la mère et le fils, entre l’héritière des monstruosités du XXe siècle et des fantômes de Montretout, et l’héritier des monstruosités financières du XXIe et sa cohorte de spectres ventripotents de la commission Attali. Franchement ? Je crois que huit Français sur dix auraient voulu, et peut-être mérité, autre chose… non ?

Demain soir à la télé, la version française d’un des meilleurs films de tous les temps  :

https://www.youtube.com/watch?v=-3lKbMBab18&feature=youtu.be

Trêve de blagues, retour aux données de la question

Donc, pardonnez-moi de revenir à mon interrogation de tout à l’heure que j’ai sauvagement interrompu moi-même, je répète :

– Quand je vois que Macron est minoritaire en adhésion dans son propre électorat…

– Que seuls 20% des Français-es souhaitent vraiment sa victoire… Que les autres vont se faire tordre le bras et la conscience à cause de la présence de l’épouvantail à électeurs FN…

– Que l’on a mis ce parti au 2 tour exprès pour cela, comme Macron à la Une de tous les journaux de l’oligarchie pendant un an exprès pour cela…

– Que la majorité des Français-e ne pense pas vivre en démocratie et qu’on leur demande de mettre un des deux candidats les plus détestés au pouvoir, contre leurs convictions nom de la démocratie…

– Qu’un pays que l’on disait au bord de l’insurrection froide va élire le représentant chimiquement pur du système…

– Que les gens se posaient il y a encore deux semaine la question de ce qu’ils voulaient et qu’ils se demandent aujourd’hui ce qu’ils haïssent le moins, de la finance ou de l’extrême-droite…

– Que le seul ressort de ce vote est la peur du pire…

Par moment, on est submergé par une vague de connerie qui porte, par exemple, Sarko au pouvoir. Mais là, même pas de vague. On s’enfonce juste doucement dans le Macron, comme dans un sable mouvant minoritaire.

Quand on voit ce qu’on voit et qu’on entend ce qu’on entend, on a bien raison de penser ce que l’on pense, comme dirait mon pote Erwan… Et bien je vous avoue que je me demande vraiment comment cela peut tourner… Mais cela m’étonnerait que ce soit rond.

D’où ma question : A quoi joue l’oligarchie ?

Pas à façonner un replâtrage, un bricolage de majorité, ou une apparence d’adhésion dans un pays en jacquerie de toutes part. Non, juste à passer en force. Même à 20% des voix (et dans ces 20%, 20% seulement de convaincus !), c’est à dire ce 4% qui fonce pour prendre le château et nous emmener où ?

4%, plus 10% de petits épargnants et 5% qui cherchent un job, et 5% de moutons neu-neu du premier tour, qui entrainent 30% à la peur et au chantage du nazisme, cela peut faire gagner une élection, mais pour aller où le frisson de 20h passé ?

Peut-être nulle part. Juste, avec la garde et l’huile bouillante du 49.3, s’y barricader  ?

Langlois-Mallet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s