Une chevauchée présidentielle ( I ) : Fillon, lèpreux et preux de la Droite tout à la fois

Le fascinant d’un moment d’élection, comme le nôtre, c’est que nous voyageons dans les univers rêvés des autres – tous en quête d’un débouché dans le réel – vers ce lieu fantasmatique central du trône de l’Elysée. Alors j’enfourche mon destrier et nous partons… Si vous le voulez, en Fillonie.

Une chevauchée présidentielle ( I ) : Fillon, lèpreux et preu de la Droite tout à la fois

Aujourd’hui, cap à droite (toute) avec Fillon. Ce qui est frappant, c’est que le personnage central de cette élection pour le moment ne fait parler de lui qu’en mal. Fillon… A dû être le nom le plus prononcé, le mot le plus écrit. Courage… Filons !

On est passé du communiant à la crapule, sans que la raie de côté change de place. Sans perturber, le ton monocorde ni l’air policé du personnage. Il était choisi par les siens pour éviter le retour suspect d’un Sarkozy, surtout désireux d’éviter la prison; et le voilà, chantre de la vertu, poursuivit par les juges. Imaginait-on François Fillon en cavale…?

D’abord un petit détour par les mythes et la morale ?

Fascinant est la force qu’il a su tirer de l’opprobre même. Dans l’imaginaire des gens de droite, il y a ses comportements avec les autres et la morale politique, comme une chose détachée. Alors on pêche dans sa vie de tous les jours (ou l’on fait des bonnes oeuvres) et puis l’on se confesse. La gauche apparait comme un mystère. Comment ces gens ont-ils sur nous une supériorité morale ?

On mésestime le crédit que chaque camp porte à l’autre. Les gens de Gauche sont très vite fascinés par l’idée que la Droite, cela va être le sérieux et la crédibilité, quand bien même on a affaire à des incompétents, qui mettent doctement en pratique des recettes dépassées, ou des crapules, qui tapent sans vergogne dans la caisse commune.

Pour la droite c’est pareil. La Gauche sait, Elle, ce qui est bien et mal, juste, ce qu’il faut penser ou non, ce qui fait de vous d’un coup une canaille dans un comportement quotidien et que vous pensiez normal, tel un Fillon rémunérant sa tribu avec l’argent public pour se rémunérer lui-même en représentant de lu bon père de famille, qui devient la risée du monde et le gibier de potence mal rasé des chats-fourrés…

Fascinée par son admiration, elle vit une douleur sans mots quand ce qu’elle appelle « La Gauche » (qui n’est pour nous que le PS, c’est à dire une sorte de Droite qui n’a pas lu les mêmes livres que l’autre) est pris la main de le sac des magouilles, des arrangements, des bassesses… Victime moins de la chute de ses adversaires que d’une fracture du réel. « Non seulement ces gens (nous) ont pris le pouvoir, mais ils seraient comme nous ? Inacceptable ! Blessant. Outrageant ! »

Fillon icône décomplexée

Pardon pour cette digression, mais je la croyais nécessaire pour comprendre le nouveau Fillon et le rapport étrange de son électorat. Fillon est l’homme qui est passé outre-morale. Au sens ou celle-ci n’est pas vu comme la pratique de la vertu qu’elle annonce, mais comme « la simple parole des médias de Gauche. » On ne se préoccupe pas d’humanité avec les sans-papiers, puisque « ces gens-là n’ont rien » (et peut-être ne se douchent-ils même pas). Mais on s’arrête quand Libé hurle. Sans savoir pourquoi. Parce que c’est la Gauche et que les choses ont toujours fini par aller dans la direction de ses hurlements. Du moins, jusqu’à ce que la Gauche inventa Le Pen…

La figure du « décomplexé » ce n’est pas celui dont les propos insulte les autres et un lien fraternel. C’est celui qui blasphème Libé et que Dieu pourtant n’a pas frappé de sa foudre.

C’est ce qui est arrivé à FIllon. Gageons qu’il n’a pas bien compris ce qu’on lui reproche. En quoi sa femme est outragée par son comportement. En quoi il est la risée de la France. Il ne peut s’agir que « d’un complot » comme si des millions de gens s’étaient passé le mot pour rire à date prévue de lui (mais chut, ne lui disons pas tout). Il est en cela en phase avec son public, pour qui tant de comportements relève du mystère… Le peuple est donc vraiment bien méchant…
« J’enfile normalement une veste que m’offre un ami milliardaire, dans l’espoir d’un petit retour comme une Légion d’honneur ou un coup de fil à tel ou tel, manière aussi de compenser le peu que nous sommes payés, nous hommes politiques, comparé à la fortune que nous aurions normalement dû faire dans le privé. Et voilà que des gens en tergal et en lycra, mal habillés, qui de surcroît n’ont pas dû acheter une veste depuis des années hurlent ! Que c’est laid l’envie tout de même… Quand on voit les sacrifice qu’à fait Fillon pour en arriver là. »

« Ce que l’on m’a fait est un crime contre l’humanité » aurait dit Fillon. Ils ne sont pas loin de le penser devant la crainte que suscite ces colères populaires. Et pourtant il a tenu. « Il a tenu même contre nous. Nous qui étions d’accord pour qu’il lâche. » Se dit-on dans les beaux quartiers. C’est donc qu’il a « l’étoffe ». C’est donc qu’il tiendra face aux manifestation de « l’abominable CGT » Monsieur Gattaz tient l’employé du mois, ou du moins des 5 ans. Comme le système médias-argent croit tenir avec ce freluquet de Macron le fondé de pouvoir idéal pour que cette France accepte enfin la réduction de « ses privilèges » (indiquer ici à votre traducteur de gauche « acquis sociaux »).

Fillon en résistant à la morale est ainsi passé de l’autre côté du miroir, comme Alice. Il n’est pas seulement le concurrent de Macron le jeune pour le poste de PDG dégraisseur de la France, devant les actionnaires de la bourse, du Medef et des marchés. Il a aussi affirmé la morale honteuse de la Droite face à celle de la Gauche. Sens commun s’est opposé et à vengé l’affront du Mariage pour tous. Le sacrement du mariage crie vade retro aux sodomites. Les valeurs jugées ringardes de la tradition se dressent face à celles, fun et branchées, des bobos. Si pour la France jeune et incluse, Fillon est un paria repoussant, pour la droite sexagénaire le voilà idole punk et transgressive devant lequel tous les chefs à plume tendent la joue droite. On a les Cid Vicious que l’on peut.

Politiquement, c’est surtout un homme libre en veste matelassée devant lequel s’ouvre un Eden, un de ces territoires politiquement vierge que les candidats fantasment de rencontrer la nuit. Libre demain de négocier au nom du néo-tatchérisme avec Macron, ou au nom des valeurs traditionnelles avec Marion Maréchale Le Pen. Un homme qui bien qu’aux abois des magistrats, s’est installé, comme toujours le veux la Droite, au centre de la politique. Pas celui gluant et mou de Bayrou et de Juppé. L’autre, le « nouveau » centre, celui qui était l’objet rêvé de cette primaire des Rép. : entre les ultra-libéraux et le FN.

Non content de s’être entouré de ceux qui a l’extrême-droite religieuse n’ont pas trouvé leur place au FN laïciste à chemise à carreau; de pouvoir emprunter désormais, pour faire campagne, à l’univers de référence de son choix (« l’excommunication médiatique du FN » ou « la connivence de bon Sens (Commun) »; il a même pu se prévoir la porte de sortie électorale pour des accords aux législatives avec le FN*.

Reste à savoir si les Français peuvent marcher dans ce rêve de Droite qui leur promet un cauchemar économique et/ou identitaire, du moins pour ceux qui n’entrent pas (ce qui est le cas de l’écrasante majorité) dans les critères financiers et culturels du bien et du bonheur à la sauce Fillon-Thatcher-SensCommun… Voir si Marine le Pen, le jugeant infréquentable – car trop extrémiste- ne le doublera pas dans quelques jours par le centre… L’avenir glorieux du chef se transformant alors, comme pour une bonne partie déjà des autres membres dirigeants de l’ex-UMP en course de survie dans les prétoires…

Le Trocadéro est-il proche de l’Elysée ou de la roche tarpéienne ? Toute la droite attend le jugement.

Langlois-Mallet

* Comme le révélait ce matin Laurent de Boissieu dans l’accord hier des Républicains avec l’UDI, qui ne contraint pas les Républicains face au FN, mais seulement les centristes.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s