Macron sur mon canapé

Après un agréable dîner, on n’a pas toujours envie de rentrer chez-soi. Il reste aux dames paresseuses, ou gourmandes, le dernier choix tranquille du canapé du salon ou celui, plus osé, de tenter, à l’oeillade et au charme, de s’ouvrir la couette du maître de maison. Voici l’instant nocturne où, le dernier verre à la main dans la pénombre, les paroles un peu confuses qui s’échappent des lèvres ressemblent parfois presque, déjà, à des baisers.

« Moi, ce qui me fait du bien chez Macron me déclara t-elle tout à trac, ranimant soudain à un vin joyeux la conversation des convives partis, c’est de sentir… une pensée ! » De mon côté, je sortis alors une couverture, histoire qu’elle ne prenne pas froid sur le canapé.

Langlois-Mallet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s