La France un alliage, des alliances

L’acte fondateur de la France mérite qu’on s’y arrête. Dans l’imagerie nationaliste du XIXe siècle, il s’agit du baptême de Clovis (vers l’an 500) censé souligner le lien entre l’Eglise et l’Etat.
Je vous recommande le très bon article (d’autres sont plus faibles, bizarrement ceux autour de la Révolution) dans L’Histoire Mondiale de la France de Boucheron et 40 autres historiens.

Que dit-il ? Qu’il faut plutôt retenir le moment où le roi germanique choisi pour capitale la ville de Ste Geneviève (Paris) et scelle ainsi, avec cette zone neutre en quelque sorte, un pacte territorial avec l’assemblée des évêques (511). Et qu’il s’agit d’abord d’un pacte territorial et idéologique.

Les évêques de l’époque sont moins des prélats que l’équivalent des maires d’aujourd’hui, élus par le peuple et leur clergé. Ils représentent surtout les élites gauloises vaincues qui ont déjà absorbé deux cultures (Rome et le christianisme) et se préparent par cette alliance germanique à en intégrer une troisième.

Ont est bien d’accord. Où que l’on remonte, la France est un alliage, des alliances.

Langlois-Mallet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s