Fillon, une Droite modérée

Une observation que je n’ai pas entendue parmi tous les cris d’effrois suscités chez les libéraux par cette apparition politique, sous les sourcils de Fillon, du « catholicisme zombie » que Todd annonce depuis longtemps. C’est que la Droite, traditionnellement, cherche le candidat apte à occuper le champ central de la politique.

La part faite d’une radicalité identitaire à l’oeuvre dans toutes les familles politiques, si la Droite profonde écarte comme c’est probable le modéré Juppé (si Juppé était finalement repêché, cela ne change pas le propos qui vient car il ne le devrait qu’à un coup de force sur sa Primaire de la gauche bourgeoise, bobo, qui ne vote plus depuis que sur des positions culturelles et plus du tout sur un vote social).

En choisit Fillon, il faudra comprendre qu’elle, la Droite profonde, a réalisé (de son point de vue) un vote central. Dit autrement, ses électeurs auront trouvé en Fillon ce qui leur semble être la meilleur réponse à Marine Le Pen. L’espace central pour eux ne se situant plus au carrefour du PS, mais à la jonction des RP et du FN, soit quelque part autour de Dupont-Aignan.

Et c’est sûrement ce déni, ce refus de duel, ce mépris que la «  »gauche » » libérale espère combler secrètement en votant Juppé. Comme pour ramener l’époux volage à la maison.

Le FN arbitre des élégances

Plus intéressant. En choisissant un fils de notaire en veste de chasse matelassée, la Droite traditionnelle montre qu’elle analyse le vote Le Pen comme un manque de valeurs traditionnelles. L’électeur de Droite, remet l’église sur la place du village, comme on dit en rugby, elle espère faire rentrer dans l’ordre « naturel » cette jacquerie de gueux, bien content au fond de retrouver leurs repères et leurs bons maîtres. En échange d’un peu d’autorité et de souveraineté, ils devraient finalement accepter plus de dérégulation libérale et de mondialisation. C’est une option.

Mais si le phénomène FN ressort davantage, comme je le pense, d’une révolte laïque (type riposte identidaire, feu que Valls a si bien su nourrir) et comme en grande partie cette construction baroque du FN ou une direction d’extrême-droite a siphonné le vote ouvrier abandonné à son sort – à TF1 et à Pôle Emploi – par la «  »Gauche » » libérale (celle qui garde le discours ouvert sur les moeurs mais s’écarte avec dégoût et préciosité des gueux qui crève sur ses trottoirs). Alors notre Droite patrimoniale aura tout faux, coincée dans son château avec le choix de Fillon, se coupant à la fois d’un vote de gauche qui ne verra plus de différence (d’autant que Libé lui aura appris que Fillon était le diable) et d’un vote popu qui verrait une occasion rêvée de s’offrir la tête de la bourgeoisie libérale.

Que se soit sur un libéralisme catho-tradi, ou sur un libéralisme homo, la bourgeoisie culturelle est bien mal embarquée dès lors qu’elle délaisse le social.

Langlois-Mallet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s