La rupture ce n’est pas l’élection de Trump…

La rupture ce n’est pas l’élection de Trump (ou de Le Pen demain); elle date du jour où l’on a accepté que des gens dorment dehors.
 
Où l’on a accepté le chômage de masse et aux files d’attente aux Resto du Coeur. Où l’on a accepté les déserts médicaux et le suicides des paysans et des infirmières. Où l’on a accepté que les gains se fassent en jouant à la bourse alors que le travail ne permettait plus de vivre bien. Où l’on s’est habitué à entendre parler de notre monde sur le mode du compte à rebours de fin, de la disparition des espèces. Où l’on a accepté que Monsanto soit intouchable de par la loi et les abeilles décimées… Où la culture, le lien commun, a été confié prioritairement à TF1. Où l’argent est devenu la valeur dominante des sociétés d’égoïsmes et ou des milliardaires sont devenus plus riches et plus puissants que les Etats… Où l’on s’est habitué aussi à une classe de politiciens intouchables, interchangeables et inchangeables à la fois se passe des promesses (discours de Villepinte) ou des Référendum.
 
Rien d’étonnant dans un monde où les multinationales font une OPA sur les lois (TAFTA, Commission Européenne) que les banquiers présentent directement leur candidat (Macron) ou indirectement (Sarko-Hollande), que les milliardaires, qui deviennent les seuls grands féodaux aillant les moyens de faire entendre leur voix hors des partis et finissent par s’emparer du pouvoir (Trump) ou postulent de le faire (Le Pen).
 
Langlois-Mallet
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s