Aux derniers Hollandistes sur le dérapage autoritaire du PS (et peut-être sur les moyens d’en sortir)

A partir du moment où la ligne politique est « libérale » *, le recours à la violence est inévitable parce qu’il faut faire violence à la majorité des Français qui n’en veut pas Patrice Durand.

Tu peux essayer « en le disant » comme Sarkozy ou en disant le contraire comme Hollande, mais le résultat est presque le même.

Plus tu montes le niveau de violence de l’Etat, plus tu valides l’absence de démocratie et donc le FN par ricochet. Parce que tu retires le seul frein qui retient certains de voter FN : sa violence, son mépris du droit des gens. Parce que de plus tu soustrais à l’inverse au consensus bancal envers le système des partis, tous ceux qui réclament pour agir une vraie démocratie.

Il n’y a que deux politiques possibles, celle qui fait du profits privés la fin et dont la violence d’Etat deviendra de plus en plus le moyen, soit une politique de rupture écologique basée sur un objectif de qualité de vie soutenable pour tous, axée sur le partage, l’intelligence et l’énergie collective.

Le principal problème auquel tu te heurtes, pour le moment sans solution, c’est la médiocrité politique de ceux qui portent des alternatives, par rapport à ceux qui ont une culture du pouvoir comme fin et intérêt privé.
Soit ces gens-là finissent par ressembler aux autres et donc faire de la politique selon le même calcul d’intérêt privé (Les Verts), soit ils se bouffent le nez entre-eux sur des détails ou des théories…(Les mouvements de gauche).
De plus ils sont incapables de penser le l’articulation avec ceux qui ne fonctionnent pas sur leurs modèles de pensée et d’action, ceux qui obéissent, applaudissent et attendent des chefs politiques un simple repère d’autorité (c’est le vieux problème des tribus gauloises).

Ce pourquoi je pense que l’on ne s’en sortira de la situation actuelle que sur un schéma qui ressemblera à celui du Gaullisme de gauche de la Résistance. Le cocktail entre la France de l’autorité contrainte au compromis (on y revient) avec celle de la diversité (comme tu avais le Général d’un côté et la pression des communistes de l’autre et entre les deux toutes les opinions).

Car ce qui arrive au PS est à mon avis aussi assez proche de ce qui est arrivé aux députés de la Chambre en 36 qui ont fini par se cacher derrière papa Pétain (et à lui faire porter le chapeau).
A partir du moment où les socialistes sont confrontés à un temps d’exception, ils s’en sortent par un recours à l’autorité, ils se renient. Problème que n’a pas la droite chrétienne autoritaire (légitimiste en fait), mais dont le système n’est pas adapté à la diversité de la société dans les temps de prospérité.

Avec tendresse, personnelle, malgré tout, mais sans faiblesse politique

Langlois-Mallet

* « Libérale »… qui n’a pas forcément grand chose à voir avec le libéralisme, plutôt la mise au pas de la réalité (des gens, de la Nature et même du Droit) au service de l’expansion des intérêts des multinationales et du 0,01%

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s