L’Avenir en légitime défense

Le choix des armes… Les mots ou les manches de pioches est un vieux débat stratégique. La non violence ou la baston ? Détruire ou bâtir des alternatives à côté ? Qu’est-ce qui est le plus efficace pour construire l’avenir ? Peut-on construire si l’on ne détruit pas ?
Attention toutefois à ceux qui en font un débat moral. Pointer des « casseurs », comme le mal suprême, c’est accepter de faire l’impasse sur la véritable question, celle de la colère. Sur la véritable violence, celle qui nous habitue à une fatalité : savoir que l’humanité n’en a plus que pour deux générations. Que les océans sont dévastés. Que nous sommes condamnés à nous auto-détruire industriellement en détruisant les animaux, les forêts d’Amazonie ou d’Afrique et nos petites santés avec. Que les profits que nous réalisonsn dans le labeur et les sacrifices de chaque jour pour le compte de notre hyper-classe, vont nourrir ses comptes off-shore et que l’on appelle cela « le redressement du pays ». Que les SDF sont une fatalité sous nos pas. Que les réfugiés ne peuvent pas être secourus.
La réalité, c’est que les peuples, c’est que la vie même est en situation de légitime défense. Certains essaient d’en parler et de s’organiser sur une place de la République un peu bruyante. Certains bloguent sur les réseaux. D’autres jette de rage des « barrières de sécurité » contre des banques et se heurtent malheureusement à d’autres jeunes gens, armés eux, et payés pour les maintenir.
L’avenir se débat , certes… ! Mais qui l’étouffe ?
Langlois-Mallet
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s