Du Mandela Palestinien à notre propre prison intérieure française

Je vois passer ce matin la photo de Bargouti « le Mandela Palestinien ». Vieilli et grossi — comme nous tous mais dans des conditions terribles— sans avoir rien pu apporter de signifiant.
Le seul leader Palestinien qui pourrait construire une solution pacifique, c’est à dire politique, avec Israël (je dirais personnellement « en » Israël, car je crois plutôt à la solution à un seul Etat) est retenu en prison par le gouvernement identitariste de Netanyaou… Vases communicants bien sur, on est sans nouvelles de ce qui représenterait aujourd’hui la relève d’un espoir de paix dans la politique israélienne. Rien de politique donc entre les gens armés qui se renforcent mutuellement et deux jeunesses prises au piège, l’une du divertissement, l’autre de l’extrême précarité. Mais lequel est le plus destructeur pour un peuple dans la durée ?

Comme ailleurs au Proche-Orient, l’histoire s’enlise en prison et seules les alternatives les plus violentes où le chaos terroriste se donnent les moyens de se concurrencer.
L’Europe glisse sur la pente qui va de l’égoïsme au replis identitaire. Et à la limite, les pays qui semblent en dynamique (Russie, Iran, Chine…) semblent ceux qui ont intégré une part de dictature consentie par leur société à une certaine uniformité « ethnique », aurait l’air de lui donner raison. On est loin de l’idéal, à la fois ouvert et démocratique, que se proposait l’Europe de l’après-guerre !

« Quand tu penses au monde d’avant 11 Septembre… » Ou tout semblait aller vers des solutions politiques (de l’Afrique du Sud à Israël, en Amérique Latine et en Afrique), tu te dis que la vieille logique de la loi du plus fort est revenue en force sur le monde.
Pour la France, c’est une double défaite, puisque nous avions été sûrement l’une des premières civilisations à renoncer à sa propre violence, à l’impérialisme et à la force pour retrouver une fierté dans un rôle d’éclaireur moral… Et que nous voilà contraints de nous réinscrire, en position dépendante, dans le monde des rapports de force, qui plus est me plus stupidement (Sarko et BHL en Libye), ou le plus pathétiquement (Hollande en Arabie Séoudite) en marchant une nouvelle fois sur nos valeurs universelles, un pied dans le reniement sécuritaire au faciès et l’autre dans le business de Rafales sans éthique. Un effondrement moral qui est une vraie campagne de com´ pour nos identitaristes maison, du FN ou autres.

Comment tout cela s’inverse t-il ? Comment laisserons-nous autre chose qu’un chaos de violence identitaristes dans un monde hideux et durablement dégradé à la génération qui vient ? Je n’entends pas trop propositions lucides monter pour 2017. Par chez-nous — et sans avoir les excuses du Levant— est-ce la pensée qui est en prison ?

Langlois-Mallet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s