Régionales. Pour un vote blanc, signifiant fort

J’irai voter dimanche car j’attache de l’importance au vote. Mais je ne m’estime ni représenté, ni respecté, ni désormais protégé par les élus actuels.

Je me refuse de départager les nuances entre nationalistes et néo-pétainistes et d’une façon plus générale les différents courants néo-cons entre eux.

Je n’approuve pas le choix qu’une large partie du peuple semble avoir fait du FN pour bousculer l’oligarchie (ils découvrirons par eux-même que le remède se révélera sans doute pire que le mal). Mais je constate qu’hélas la France n’est plus une démocratie depuis longtemps, a perdu sa souveraineté et désormais ses libertés publiques, je n’entrerai pas non plus dans un soutien aux bien installés face à la misère, même morale.

Je ne peux pas choisir entre la machine à produire des désespoirs (sociaux, environnementaux, culturels, politiques, éthiques) et les choix désespérant des désespérés de la politique.

Actuellement, la politique n’est pas dans les urnes, cela m’afflige de devoir le constater.

Je ne voterai pas pour les partis qui se présente comme une alternative de gauche ou écologiste (Front de Gauche ou Verts) car ils portent une lourde responsabilité dans leur soutien intéressé ou paresseux aux système en place, leur manque de remise en question, leurs vieux logiciels, et bien plus encore leur part active, parfois crapuleuse dans la destruction des alternatives, politiques ou culturelles, qui ont conduit le peuple à perdre confiance en eux.
Leur refus de s’allier et d’enterrer leurs querelles a ruiné leur crédibilité, cette crispation identitaire dans la médiocrité, les petits egos et le sectarisme est pour moi rédhibitoire.

Ma position ne serait donc pas la même si ces partis étaient partis unis aux élections ou si j’avais résidé dans une des régions ou une alliance de diversité est possible. Tous mes voeux en particulier à la liste « Nouveau Monde » en Occitanie-Catalogne ! (juste retour des choses, ce devrait être la seule à pouvoir se maintenir au 2ème tour).

Je reste tout à fait prêt à m’enthousiasme. Si demain, confronté au mur que constitue la vieille politique, émerge un minimum de prise de conscience et la possibilité d’une mosaïque d’opinion et d’histoires différentes, s’entendent pour une politique humaniste.

C’est à dire si une alternative aux politiques de cupidité et d’égoïsme (dîtes néo-libérales) qui détruisent la vie sur Terre ou à la violence (identitarismes divers) qui détruit ceux qui l’habitent se fait jour, ou si la société française est capable de faire émerger une proposition à la Podemos, comptez sur moi, j’en serai sur le terrain comme d’hab’ et même dans les urnes. Et m’est avis que je ne serais pas le seul alors…

Langlois-Mallet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s