Attentats. Contribution citoyenne

Contribution citoyenne. Je vous propose une petite boîte à idée —qui cherche à tirer le meilleur de tout ce qui se lit ici ou là—à l’occasion de ces évènements épouvantables. Bien sur cela peut être étendu ou réduit selon les sensibilités, mais l’ambition est davantage une synthèse raisonnable que les habituels a priori partisans : tout sécuritaire ou tout pacifisme.

30 (je n’ose dire 129) ou 100 alternatives et propositions pour lutter contre le terrorisme et la violence en France et en Syrie avant d’entrer dans le cycles sans fin des représailles.

1. Protection intérieure des principales cibles terroristes, les civils.

Durant toute la durée de la menace terroriste. Etendre le plan Vigipirate de patrouille armée aux réservistes et volontaires et le plan de protection des bâtiments sensibles aux grands rassemblements civils, comme il l’est depuis le attentats de janvier pour les communautés particulièrement menacées (évènements culturels, écoles, lieux de culte). Autoriser les personnels formés et assermentés au port d’une arme (police, gendarmerie, réservistes).

Police

Assumer un effort budgétaire cohérent pour l’équipement des forces de police mais aussi leur formation, les dérapages ne doivent pas être rendu possible. Assurer le recours des citoyens face au contrôles abusifs ou au faciès.

Investir contre la violence en prison. Appliquer vraiment les lois existantes en sur la délinquance, en particulier les peines de prison, mais dans un système enfin décent, pour que le système carcéral ne soit pas une fabrique de la violence.

Frontières et immigration

Rétablir les frontières et les faire respecter. Sortie de Schengen pour la durée du plan Vigipirate.

Accueillir en priorité et décemment les familles et les personnes vulnérables victimes de la guerre en Syrie.

Refuser l’accès du territoire aux jeunes hommes célibataires en provenance des zones de conflits et ne pouvant justifier d’un parcours clair.

Expulser et interdire le territoire à ceux fichés comme revenant des camps d’entrainement de Syrie et des pays en guerre

2- Action Internationale – économique, militaire et diplomatique

– Assécher les financements du terrorisme

En punissant d’amendes très lourdes (à l’américaine) les banques qui collaboreraient avec des organisations terroristes. Les dénoncer au boycott citoyen.

En imposant un embargo militaire ferme sur tout le pétrole produit dans les zones sous contrôle des terroristes.

Pratiquer l’isolement économique de toute la zone tenue par les terroristes, excepté les médicaments et le matériel scolaire.

– Reorienter l’action militaire :

Remplacer les bombardements sans efficacité décisive en replaçant l’action militaire de la France dans le droit international, au sein d’une coalition internationale des pays concernés.

N’agir militairement en Syrie que dans le cadre d’un mandat clair de l’ONU et d’un éventuel effort de guerre au sol assumé collectivement.

Réserver la protection de l’action militaire française aux pays francophones et voisins qui en font la demande, en particulier Mali.

Retrouver l’indépendance de la France en matière militaire, sortir du commandement intégré de l’OTAN.

Trouver une porte de sortie diplomatique à proposer aux ennemis que l’on n’a pas éliminé. On ne met jamais un ennemi dos au mur.

Assumer l’effort d’investissement militaire cohérent avec l’action demandée à l’armée.

Fixer dans la Constitution l’interdiction de vente d’armes à des régimes non démocratiques ou sans éthique sur les droits de l’Homme.

Cohésion nationale / Agir sur les causes plutôt que sur les effets

Relancer pour les jeunes des deux sexes, un service d’un an obligatoire élément. Dispensant une formation initiale en tronc commun au secourisme, à la protection civile et à la défense. Et des options de volontariat : militaire ou associatif (humanitaire, citoyen ou social, culturel).

Former les citoyens volontaires à la protection civile et aux comportement en situations extrêmes, à la gestion non violente des conflits.

– Assécher les terreaux de la violence

Faire un plan Marshal d’investissement pour en finir avec les ghettos. Il ne peut pas y avoir des zones reléguées ou de non droit sur le territoire.

– Lutte contre l’isolement et l’ignorance

Culture et vie locale

Relancer une grande politique culturelle d’éducation populaire en apportant la force public au soutien de l’incroyable multitude des micro-projets artistiques permettant l’expression des citoyens, s’assurer que chaque quartier à son maillage en lieux culturels. Soutenir l’effort de tous les cafés et bars ayant une programmation culturelle.

Education

Soutenir un grand effort contre le décrochage et la relégation au collège. Tant du point de vue de l’investissement que du volontariat associatif.

Investir sur l’école contre l’échec scolaire. Informer sur la violence et les discrimination et la gestion non violente des conflits dès l’enfance.

Participation citoyenne et institutions politiques

Démocratiser un fonctionnement politique qui bloque la société

Réduire les effets pervers du système présidentiel par le septennat unique.

Instaurer la proportionnelle aux législatives.

Faire du CESE une véritable chambre d’écho de l’expertise et des propositions citoyenne.

Donner le pouvoir d’initiative aux conseils de quartier.

Soutenir les alternatives citoyennes

Réorienter la priorité économique sur le local pour lutter contre le chômage, retour de l’exil fiscal pour le financement etc.

A compléter, amender, se réapproprier entièrement ou partiellement…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s