Attentats. Drapeau ou pas drapeau ?

Perso, je n’ai pas de problème avec le drapeau français et pète une Marseillaise volontiers à l’occasion, mais il me semble que la France n’est pas le problème que nous pose ce terrorisme.

Il frappe (parfois avec les armes que nous lui vendons, on pourrait arrêter ces ventes déjà en signe de bonne volonté, non ?), il tue des civils partout dans le monde. Et il tue à Paris des civils de tous pays. Il y a des Belges, des Etats-Uniens et bien d’autres parmi les victimes. Paris est visée comme capitale de la France, elle l’est aussi comme ville monde. Je ne passe pas pour très admiratif de l’Oncle Sam, a qui nous devons cette réplique du 11 septembre, mais Barack Obama l’a bien dit, c’est l’humanité qui est visée au travers d’une de ses villes symbole, Paris.

Et si vous avez besoin de vous en convaincre, ce sont des quartiers mixtes (jadis populaires), faubouriens, qui ont été la cible. Là où l’on vit et boit des coups ensemble en terrasse. Là où précisément beaucoup maghrébins de souche et franciliens de souche et provinciaux de souche et étranger de souche ne se pose pas tant le problème de la souche, que celui de partager un quartier et de bons moments. Là où l’on démontre justement, aux racistes bien de chez-nous qui rêvent d’en découdre, comme à ces dangereux adorateurs de la mort wahabites (que nous armons je le rappelle au besoin) que la religion n’est pas la question principale.

Ce n’est pas sans lien avec la France. C’est en France. C’est au coeur de son histoire. Mais ce n’est pas que ça. Ailleurs aussi que chez-nous il y a des gens sympa dans les bars. Ailleurs aussi il y a des habitants solidaires. Ailleurs aussi on aimerait que les fanatiques nous lâchent avec leur morbidité.

Paris passe pour être la capitale de l’amour. Mais l’on s’aime aussi au Liban aussi endeuillé, on s’aime aussi partout ailleurs…

Mettons du bleu, blanc, rouge sur nos coeurs et nos pages, si cela nous fait du bien, mais à condition de ne pas perdre de vue que le vrai objectif de ceux qui commettent des attentats, comme de ceux qui rêve en face de l’escalade; la guerre des clans. La guerre ethnique. La guerre religieuse. Celle qui enferme le bien contre le mal dans un drapeau contre un autre.

C’est d’une autre proposition du monde que témoigne ceux qui écoutaient de la musique et trinquaient en s’embrassant hier et qui son morts pour cela et non pour un drapeau. Mais c’est aussi en partie (le monde est complexe) parce que ce bonheur de vivre est refusé à bien des humains, que le notre peut sembler une provocation parfois. Parce qu’aussi sous notre glorieux pavillon tricolore nous finançons notre bien être sur leur misère et parfois sous nos bombes, que ces violences nous reviennent aussi « à l’intérieur du château », comme à d’autres époques, des gamins innocents payent pour l’injustice collective et cela reste… injuste.

Notre bonheur ou du moins notre bien être, ne vaut que s’il est partagé et notre générosité que si elle a des actes. Faute de quoi, nous ne nous indignerions que de la perte d’un privilège ?

Drapeau donc prudence, drapeau donc oui mais. Moi j’ai opté pour ce dégradé de France sur Le libanais. Qui rappelle notre vieux cousinage, mais aussi une histoire où les fous de Dieu étaient chrétiens et tuaient en Orient.
Et si on décidait d’être la génération qui arrête ces conneries ?

Langlois-Mallet

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s