France. Pourquoi la question des Kebabs, levée par le FN, est super intéressante !

Robert Menard du FN part en guerre contre eux. On connait la musique, il s’agit de viser tous les signes distinctifs d’une culture de l’autre rive de la Méditerranée et de lui opposer une culture uniforme, support d’une identité unique française, et d’un vote nationaliste.

De quoi les kebab qui pullulent en effet dans nos villes sont-ils le reflet ? D’une alternative aux fast-food, ainsi que d’une initiative économique de jeunes français, souvent riches d’une double culture. C’est un peu comme les crêperies en Bretagne.

Que manque t-il ? Qu’est-ce qui est mort ou mal en point ? Qu’est-ce qui fait mal à la France ?

La disparition d’une restauration populaire bon marché. Des resto ouvriers pour faire vite. Nous sommes en période de précarité, en tout cas pour une large part de la population le budget de midi ne peut excéder 5€. Et je ne parle pas du budget quotidien, mais de l’alternative à la gamelle, au sandwich maison.

Ce sont les chinois, les arabes, bref une culture de l’immigration de France, qui offre des solutions au peuple en ville. On peut regretter qu’il n’y ait pas plus de diversité, des autres cultures de France sur ce secteur. J’aimerais voir fleurir autre chose aussi que le menu unique viande des Kebabs. J’aimerais bien des potées assez naturelles et peu chères à cuisiner (comme celle qui mijote dans ma marmite aujourd’hui) disponibles au même prix au coin de la rue et même soyons fous, un peu de bio.

Mais ce que je vois surtout, c’est que le modèle unique franco-français s’est embourgeoisé avec les 30 Glorieuses. Qu’il a été, de l’alimentation ou la gastronomie, comme de l’ensemble de la culture incapable de résister au modèle global unique à l’américaine, celui du fast-food.

L’immigration, nous ramène des solutions. Celles de la diversité culturelle. Bien sur, une grande partie du peuple français est de culture « arabe » et prend donc les modèles de résistance culinaire qui lui sont familiers. Mais franchement, monter son petit kebab ou son bar chicha, n’est-ce pas plus intéressant qu’être équipier-volaille chez Mc Do ?

L’autre partie du peuple, à qui l’on a de force fait oublier sa diversité à l’école -interdit d’être bilingue occitan, breton, basque… et de cracher par terre- est désormais invitée à se replier sur le socle commun à tous, celui de la culture française (disons celle normée à Paris), à l’ethniciser et à la retourner au travers du vote FN, contre ceux qui ont la chance d’être Français +. Français et de culture maghrébine, africaine, chinoise ou autre. Et pourtant d’aussi bon Français que ceux qui ont été amputés de leur autre culture, plus familiale.

Nous venons tous d’un héritage multiple. Que l’on songe à la diversité des costumes, coutumes, danses, modes de vie au XIXe siècles que l’on a figé et tué en folklore à Paris. Mais tout autant à la fantastique diversité de la création culturelle d’aujourd’hui qui n’a pas de territoire pour medium et qui explose dans tous les domaines du hip-hop à la techno, générant ses tribus et ses identités collectives nouvelles.

Nous sommes tous redevable aussi à la merveilleuse culture française telle qu’elle a été fixée par Louis XIV et répandue par la IIIe République. Mais l’on ne sortira de cette crise identitaire par la culture officielle, par le haut, le centre, le modèle unique. Plutôt par la diversité locale, la qualité et le mieux vivre. Plutôt que de laisser le FN monter les esprits contre ceux qui tentent maladroitement, de se frayer un chemin entre culture us-globale et tradition. Il serait vraiment temps que l’on soutienne l’ouverture des restos populaires, abordables, chaleureux, de tous styles dans nos rues.

Je signale au passage que ce type d’initiatives lorsqu’elle existent à Paris par exemple dans mon quartier ont été détruites par la mairie socialiste —Je pense à la Cantine Solidaire de la rue des Pyrénées (qui servait le repas pour tous à 4€), à la Rotisserie associative de rue Ste Marthe, qui toutes deux tentent de renaitre. Elles le seraient probablement par la droite de même. Exemple parmi d’autres qui montre comment les pouvoirs centraux font monter le FN au quotidien et pourquoi les alternatives au FN sont culturelles et locales.

David Langlois-Mallet

Publicités

2 réflexions sur “ France. Pourquoi la question des Kebabs, levée par le FN, est super intéressante ! ”

  1. Mon ami ton argumentaire est toujours aussi avisé.. Il fait écho à la douleur de mon cœur quand je reviens dans ma ville natale qui n’est autre que celle que dirige d’un populisme aussi grossier que hauts en symboles bidons… Alors merci et… Encore encore
    Encore ! Paris populaires et autres provinciaux unissons nous !

  2. Bonjour David, merci pour ce billet revigorant. Une information-question pour toi et les lecteurs : en France, à Paris, aujourd’hui, en supermarché, C… Ou M…, le prix au kilo est plus élevé, très souvent, quand tu achète en plus grande quantité. Exemple : un paquet de BN, 1,17 euros. Le même attaché par un scotch à un deuxième paquet : 2,55 euros. Un tel défi au sens commun, j’appelle ça de l’escroquerie. Et vive la France !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s