Parents alternés

Je vois toutes les luttes de pères pour la garde alternée plutôt que d’être papa-week-end, comme tous les parents célibataires (les mères le plus souvent) qui galèrent économiquement ou moralement avec l’autre parent qui joue son égoïsme plutôt que collectif.

Le sort des adultes est ce qu’il est (ou « ce qu’il hait » me dit avec humour la correction intuitive), mais la question des enfances ballottées est un vrai sujet politique. Probablement parce que la loi fait droit d’abord à l’idée qui continue d’animer les couples : que la question des enfants ne se posera pas puisque le couple durera.

C’est aller contre l’évidence individualiste de notre époque. Le moitié des couples se sépareront. Les couples qui « marchent » bien sont l’heureuse minorité au sein de ceux « qui tiennent ». Combien d’ailleurs ne font juste que tenir ?

Les gens qui engagent un enfant dans une parentalité devraient prendre position individuellement. Savoir s’ils seront le parent pilier du quotidien (résidence) ou économique (pension) ou s’ils souhaiteront être les deux (garde alternée).

Car ils seront et resteront parents au-delà du sort heureux ou malheureux du couple. Le seul amour qui reste, c’est celui qui est lié à une responsabilité.

Langlois-Mallet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s