Paris. Quand je croise un juif à rouflaquettes…

J’ai envie de lui dire je t’aime…

Quand je croise un juif à rouflaquettes, un musulman en djellaba, un moine dominicain en sandalettes, un dragon chinois qui pétarade devant un magasin, une petite nana le crâne ras en camionneur, une autre qui fait son marché en corset et talons haut, un petit fashionista asiat dans ses poses, une putain sous son parapluie, le joli sourire de mon voisin tibétain, les petits rebeu qui vendent des boulettes et à côté le soldat et la soldate, Famas sur le bide, en faction.

Bref, ceux que j’ai croisés hier dans ma rue.

Restez-vous mêmes, divers dans vos délires, ne cherchez jamais à les rendre l’uniforme de tous, mais surtout ne vous détestez pas. Dites-vous même votre amitié pour essayer et comme il est doux, même sous la pluie, de se croiser à Belleville !

David Langlois-Mallet

Mes Parisiennes 2015

Publicités

Une réflexion sur “ Paris. Quand je croise un juif à rouflaquettes… ”

  1. il est encore doux de se croiser dans Belleville, prenons soin de ce bien précieux, ces croisements pacifiques, fluides et naturels… cette fenêtre sur un autre monde possible !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s