Tour Triangle. Mettre en échec politique unique et pharaonisme

Le rejet de la Tour Triangle par le Conseil de Paris, au-delà des arguments pour ou contre*, c’est une bataille démocratique qui vient d’être gagnée. Les majorités de circonstances sont une bonne nouvelle pour la démocratie.

Comment faire avancer l’intérêt des habitants plutôt que celui des élus mégalo ou nostalgiques des 30 Glorieuses qui jouent le Dieu « Croissance » (de quelques portefeuilles), contre l’intérêt de tous ? On se pose la question à Paris et partout où fleurissent les GPI (Grands Projets Inutiles).

* Lire le dossier de Reporter sur les résistances en France et celui de Challenge sur les arguments des pour et des contre

Ca bouge dans la Capitale justement avec un vote conjoint, d’une majorité de projet (écolos, centre et droite et Parti de Gauche) qui ne correspond pas à la majorité politique.

Réponse, comme je le disais hier (lire ici Brossat Duflot désastre des stratégie de participation), en montant des majorités à géométries variables, en jugeant le projet et non le parti qui le présente. En mettant cette « politique unique », qu’elle soit présentée par la droite ou par la «  »gauche » », en instabilité.
En réintroduisant du jeu, de la démocratie. En refusant de se soumettre aux disciplines d’en-haut, en ne se positionnant pas comme client de ces pouvoirs, en ayant le courage de refuser la facilité d’un bon salaire contre une trahison de l’intérêt commun.
En faisant sécession, sédition, en affirmant dans ses choix individuels sa part de responsabilité collective puisque les dirigeants ne sont pas responsables, bref en essayant d’arrêter de profiter n’importe comment.
Un gros sacrifice pour de petits consommateurs, mais songez à ceux qu’ont faits les Résistants pour notre liberté, cela en vaut bien la peine de désobéir à leurs indignes héritiers.

Ménilmuche
« Paris est l’une des rares villes horizontales préservées et que ce serait une erreur d’y ajouter des tours… » (Unesco)

Lire ici :
Villages de tentes bois de Vincennes : Mais à quoi sert Ian Brossat ?

En attendant leur Tour Triangle – et tous les profits qu’elle cache – ils peuvent se la carrer dans l’oignon. Chiche que l’on réemploie les millions dans le logement d’urgence avant que nos élus ne sortent des mouchoirs de crocodiles médiatiques parce que des enfants meurent de froid cet hiver dans les villages de tentes des bois de Paris, à moins que Madame Hidalgo et Monsieur Brossat s’asseyent sur eux aussi ?

David Langlois-Mallet

https://mesparisiennes.wordpress.com/

© Mes Parisiennes 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s