Ecologie : Qu’attendez-vous Mesdames ?

<a href="

 » title= »Débat NKM – Royal »>

Hier, à l’heure du pugnace duel médiatique des deux grandes dames, Nathalie Kosciusko-Morizet Ségolène Royal nous étions en débat (très consensuel celui-là) au Salon du livre de l’écologie avec deux autres anciennes ministres de l’écologie, Corinne Lepage et Delphine Batho qui additionnaient (adorablement) les constats d’impuissance et multipliaient les interrogations (sincères) sans être vraiment en mesure de renoncer à la cause première de leur impuissance politique.

Que pourraient-elles bien faire d’autres que d’attendre qu’UN premier ministre les rappelle pour un autre maroquin de la déception un de ces jours ?

Le Salon du livre d'écologie, dont j'étais le Monsieur Loyal cette année, se tient tous les ans. http://www.festival-livre-presse-ecologie.org/
Le Salon du livre d’écologie, dont j’étais le Monsieur Loyal cette année, se tient tous les ans.
http://www.festival-livre-presse-ecologie.org/

Curieusement d’anciennes ministres vertes aux débats de l’écologie… point

Dominique Voynet n’est plus en politique et son double et successeur Cécile Duflot, (à Ménilmontant dans sa circonscription pourtant…) se faisait très discrète. Son livre parle pour elle sur l’air peu convaincant du « on ne savait pas (mais c’était bien quand même !), vous ne le savez pas mais je suis quelqu’un de bien », bref très gentillet encore l’histoire de la petite fille de français moyens bombardée ministre dans une aventure qu’elle ne maîtrise pas (quasi une réfugié climatique quoi), mais rien qui corresponde de près ou de loin à la responsabilité politique dans une situation historique inédite de destruction financière de l’écosystème dont nos vies commencent à peine à vivre les conséquences.

photo

Cette image terne et triste de femme politique aux yeux battus contrastait fortement sur les piles de signatures avec l’éclatant « L’insoumise » de Delphine Batho, à la superbe omniprésente sur le salon plutôt fréquenté par les associatifs de l’écologie. Vacharde, une festivalière faisait remarquer que le ministère de l’écologie rendait écolo tous les politiques qui y passaient, alors que les écolos à l’inverse, sortaient des gouvernement en y ayant laissé l’écologie…

images

Même portefeuille, mêmes cruelles limites

Mais comment peut-on croire et encore moins faire croire à une politique écologique possible, fait d’un simple ministre, quand l’axe central même de la politique unique est la croissance, le productivisme, l’ordre économique mondial ? Comment feindre de se condamner soi-même (contre quelques avantages je crois) au rôle de marionnette et se décevoir par la suite ?

Des stratégies globales ?

Autre son de cloche avec les actrices du premier rang des partis de gouvernement… Même résultat ?

Ségolène qui a en son temps tenté un des contournements les plus hardis du système, par la présidentielle, n’a t’elle pas été détruite par ces mêmes proches qui aujourd’hui les deux pieds dans le pouvoir et tout autant dans l’impuissance politique totale… sauf quand il s’agit de lui imposer des renoncements ? Au fait de son pouvoir personnel, elle ne fait que revenir à sa position, poste pour poste et même date pour date, vingt ans plus tôt. Même portefeuille, mêmes cruelles limites.

Nathalie Kosciusko-Morizet elle, ne vise pas un ministère, elle veut, ce qui est plus crédible, prendre le pouvoir de l’intérieur, sûre de sa force de volonté pour imposer ses choix ensuite. Avec toute ma sympathie et je l’avoue un peu plus parfois, là s’arrête notre point d’accord.

Ne voit-elle pas le poids des lobbys ? L’affaiblissement de l’Etat et de la volonté politique d’une manière large ? L’insuffisance du cadre national sur un problème de cette échelle ? Surtout peut-on impunément croître dans le Sarkozysme, ce noyau nucléaire de l’affairisme en politique, et changer quelque chose ensuite à ce système s’il nous choisi ?
La droite laisse émerger des personnalités d’une dimension présidentielle qui manque à gauche. Elle a la force de réussir son pari et sera demain ou après demain, première ministre ou présidente, seul poste où l’on peut décider d’une politique écologique. Mais quels seront alors ses appuis ? Que pourra t-elle changer ? Et surtout, dans une optique libérale, à quel inéquitable prix pour les plus fragiles ? Que serait une écologie qui ferait l’impasse sur la réduction des inégalités ? Se voit elle demander seulement aux super-riches qui seront ses grands électeurs, dont la surconsommation et la course au profit sont la cause de la destruction de l’équilibre même de la Planète de modérer leur soif d’or ?

J’ai beau être imaginatif, je ne vois pas ce que pourrait être une écologie d’en-haut, sans mouvement populaire. La seule idée de déposer un bulletin Sarkozy dans une urne pour espérer un changement écologique aurait, je te l’avoue Nathalie, de quoi me faire fuir moi-même jusqu’aux Indes !

Suivant avec sympathie (des déceptions et des sévérité inégales, plus forte selon leur degré d’engagement écolo) ces personnalités dont j’ai encouragé ou soutenu l’action en faveur de l’écologie à un moment ou à un autre, je ne peux qu’être frappé d’une chose : l’inefficacité de toutes leurs tentatives d’inflexion de la politique unique, celle de l’ordre économique dominant qui s’oppose fondamentalement et de plus en plus punitivement (c’est à dire avec l’appuis de la légalité) à une évolution de la société qui tient pourtant de la survie, de nombre d’entre-nous, mais de notre espèce tout entière à terme.

Alors pourquoi ne pas essayer l’alternative politique ?

Alors je trouverai pour ma part beaucoup plus crédible qu’un Front écologiste s’ouvre en France, qui regroupe toutes les personnes qui à un moment où à un autre veulent dépasser par le progrès cette politique unique, avant que ce ne soit le FN qui nous impose son alternative régressive.

La principale faiblesse de tous les politiques que j’ai vu ces jours-ci au salon semble être de ne pas se croire en l’audace et de ne plus oser renverser la fatalité. D’être incapable d’imaginer de résister, de se penser même en dehors d’une place (la plus au chaud possible) que leur donne le système. L’esprit de la Résistance semble bien mort chez eux, chez elles. A moins que tout le système n’attendent finalement plus qu’un sommeil létal, celui des banques ou du FN pour se donner le droit de réagir ? Je ne sais pas.

Des exemples de volonté collective ?

Le FN montre pourtant, qu’un parti parti de rien et sans appuis dans le jeu de bascule des pouvoir de droite à gauche, peut devenir le premier parti de France pour peu qu’il soit fidèle à une stratégie, celle d’une expression forte et clivante.

Plus positivement, l’exemple local de Grenoble montre qu’une alliance des écologistes et de la gauche libre déclenche la possibilité d’un nouvel espace politique. Les gens sont avant tout dégoûtés par le système actuel où les élus ne servent qu’à accompagner l’injustice et la violence de l’ordre économique mondial.
Une telle alternative grenobloise était possible ailleurs, à Paris en particulier ou l’arrivisme de nombreux Verts plus désireux de promotion sociale personnelle que d’un changement politique alliée aux stratégies d’un PC conduit par un jeune homme sénile, à eu raison de toute alternative. Où l’on voit que cette position forte, novatrice et rassembleuse confiée au seul génie des artificiers du Parti de gauche et de leurs déclamation du XXème siècle pouvait acquérir rapidement la puissance de tir d’un pistolet à bouchon.

Entre l’autoritarisme identitaire et les multinationales y a un boulevard démocratique en France. Ma question est : qu’attendez-vous Mesdames ?

David Langlois-Mallet

c Mesparisiennes.wordpress.com 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s