L’art de passer pour un con…

Tout Drouot s’est marré, commissaire priseur en tête, quand j’ai levé la main. Ma nana a tourné les yeux pour voir de qui l’on se moquait, qui était le type qui achetait « ce truc » à 10 euros…

C’était moi bien sur !

« Ce que les autres jettent, n’hésite pas à le ramasser » pensais-je, passer pour un con est souvent bon signe… « Ce que les autres critiquent, cultive-le, c’est toi » etc… Je m’éduquais à ça gamin, en ramassant les trombones par terre dans la rue.

Quelques années après, j’avais rendez-vous avec l’adjoint à la Culture de Nantes. Au dessus de son bureau, une copie du fameux plan Cacault de Nantes.

Moi j’ai l’original.

David Langlois-Mallet

(:-)f1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s