Une France vide… Deux combattants

Un truc me frappe, c’est l’absence de récit. Plus personne n’a rien à nous dire sur notre aventure collective et ce que nous vivons. Aucune trame d’explication du monde et de son évolution, des formes d’organisation souhaitable ou autre, aucune vision de devenir…

Nos dirigeants ont tellement intégrés le discours techno, économiste, qu’ils pensent que la vie, c’est la « Croissance » ou la « Crise », nouveau Dieu et Diable.

La génération 68 a tellement voulu effacer les marques de son hold-up sur le patriarche étoilé, qu’elle n’a tien transmis autant dans l’espoir d’une jeunesse éternelle que dans la crainte d’être à son tour détrônée…

Le discours de la gauche syndicale à débouché d’un commun accord avec la droite patronale sur un supermarché infini où l’humain sans âme déambule en rayon.

Les écolos, qui devaient inventer un nouveau monde, n’ont plus rien à dire non plus – coincés dans leur petite épicerie bio réservée aux copains parce qu’inabordable pour les autres- entre la fin des temps et la petite politicaillerie du jour.

La multitude des voix qui pourraient faire bouger les choses dans la culture, les arts, les friches… Sont domestiquées ou soigneusement insonorisés par quelques barons.

Alors, en écho au ronron nostalgique des télés, les seuls à raconter aux gens une histoire dans laquelle on propose de faire sens avec leur vie vide et trouver un moteur d’action sont les identitaires divers (FN, barbus, extrémistes). Tous les gens qui ont un peu étudié, réfléchi ou vécu savent bien que la violence du groupe dominant amène une violence sans fin,à l’intérieur et à l’extérieur, mais l’espoir d’être vengés les fait vivre. Leur seule preuve ? C’est la relégation, être mis au banc par les incapables et les crapules, vaut diplôme d’alternative. Ces mêmes incapables et comptables qui les ont validés, en creux, depuis les années Mitterrand/ SOS Racisme, puisque leur seul projet est : « Faire barrage au FN »

Vraiment super mobilisateur l’avenir en France pour des jeunes… Tiens, d’ailleurs je vous conseille là-dessus une belle histoire d’amour au cinéma. Ca s’appelle : Les Combattants.

https://www.youtube.com/watch?v=hyT4gEKn-ck

« Intéressant, me dit Hélène, cette métaphore sur l’angoisse de l’avenir et en même temps, la naissance de l’amour. j’ai trouvé ça hypra contemporain et ça ringardise tout un cinéma français – moi y compris. »

– « Oui, On aime contre le monde… Mais on a besoin de lui au final… »

David Langlois-Mallet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s