Parti de Gauche. Du mégaphone à Radio Nostalgie

Tu as vraiment le sentiment que le FN a fait du marketing, mais s’il a chanté aux gens la chanson qu’ils veulent entendre, cela suppose qu’il les a au moins écouté à un moment ou à un autre… Fusse dans des tables ronde de consommateurs.

Pour le Front de Gauche, ce qui sera le plus difficile, c’est que la certitude de détenir la vérité est ancrée dans une culture politique et se fait avec un imaginaire politique des années 50. Je ne sais pas si c’est bien ou mal, mais l’imaginaire du poing levé n’a plus de grande signification pour la majorité des gens. Ce qui ne veut pas dire que les raisons qui faisaient lever le poing au temps de Zola ne sont pas de retour. Mais elles s’expriment à l’époque de Candy Crush, de Games of Thrones, ou que sais-je.

J’avais été frappé, quand ils m’avaient proposé d’être candidat sur leurs listes (ce qui était très gentil) qu’ils ne soient pas intéressés par ma proposition de concevoir leur programme culture avec les artistes, ni d’écouter d’abord leur parole sur la ville. Encore plus frappé de voir qu’ils vivaient dans le rétro de la campagne présidentielle, obsédé de la déploration de la perte du PC et du rapt du logo commun. Bref, leur centre de gravité n’était pas la société vivante, mais le jeu interne des partis fut-il discrédité. Une fascination pour le lac qui est donc allée, à Paris, puis aux Européennes jusqu’à la noyade.

Loin de l’incarner politiquement, la rupture avec le peuple semble consommée. Il faut désormais attendre que de nouveaux imaginaires citoyens et engagés s’expriment. Car la bonne nouvelle, c’est que la majorité de la société ne s’est pas exprimée. L’exemple de Grenoble montre qu’en créant du neuf politiquement, on attire du neuf électoralement.

Qu’aurait donné à Paris une alliance écologistes, Parti (ou Front) de gauche, associatifs, milieux culturels… J’avais parié autour de 20%, car les vraies réserves sont dans l’enthousiasme de ceux qui ne votent plus et attendent du neuf. Mais on ne le saura jamais. Pas tellement parce que le PC a abandonné toute forme de lutte en troquant la chance et le risque de l’expression contre des postes dès le premier tour (la politique contre la gestion), que parce que le PG sera resté fasciné, hébété de cette trahison domestique. C’était pour lui la ruine d’un espoir plus large. Signe qu’il ne pensait à la municipale que comme un marche-pied vers la présidentielle. Désolés camarades, c’est précisément cette culture politique là dont les gens ne veulent plus à l’heure des alternatives locales. Votre culture politique est sûrement vaste. Elle n’est pas à jour.
1522466_10151984777256190_1893768208_o

Si l’imaginaire de la contestation est porté par des gens du XXe siècle, il ne faut pas s’étonner du triomphe des idées du XIXe…

Si le Parti de Gauche me demandait conseil, je lui dirais avec tendresse (car je crois qu’ils sont malgré tout la forme la plus intègre aujourd’hui en politique), mais dureté (car ce sont loin d’être ceux qui se servent le mieux de leur tête) : Que tous ses dirigeants devraient se mettre en retrait et tendre l’oreille à ce qui vient de la société, l’écouter, l’amplifier, le soutenir. Etayer mais ne surtout plus « représenter » ou croire que l’on représente la contestation parce que l’on a l’imaginaire marxiste du XXe siècle comme culture et que l’on a grenouillé 30 ans dans les congrès du PS comme fait d’armes. C’est décevant, mais vous n’aurez pas été une génération révolutionnaire, ni même héroïque. Là, où le rouge nouveau émerge (en Grèce ou autour des Indignés espagnols, c’est là où du neuf a pu voir le jour). Peut-être même en France, le fait que l’espace politique de gauche ait été trop bouché par une vieille gauche a t-il amplifié la dépolitisation de la jeunesse. Parfois, il faut mieux des friches et de l’espace… Va savoir.

Vous êtes un mouvement lucide sur beaucoup de points, mais guère sur vous mêmes, on sait aujourd’hui que ce ne sera pas de vous que viendra le neuf. Même si vous aurez sûrement un beau rôle à jouer à ses côtés. C’est sûrement à ce beau rôle là qu’il faut vous préparer avec plus d’écoute que de grands discours.

Amicalement,

David Langlois-Mallet © Mes Parisiennes, 2014

PS-(U) : Cela dit si mon point de vue sur Paris vous intéresse, il est disponible et régulièrement mis à jour sur : https://mesparisiennes.wordpress.com

Publicités

Une réflexion sur “ Parti de Gauche. Du mégaphone à Radio Nostalgie ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s