Réponse de NKM : Autonomie de la culture et Renaissance culturelle de Paris

Cher David,

Je te remercie beaucoup pour ton papier que je prends comme une interpellation à la fois spontanée et généreuse, libre et engagée pour Paris.

Tu sais d’où je viens politiquement. Et je connais ton parcours. Nous ne nous mentons pas sur ce sujet. Ta liberté de ton est rare et je suis, pour ma part, flattée de ton ouverture.

Si nous nous comprenons sur ce qui fait l’essence de la culture, et sur notre amour pour Paris, c’est que l’intérêt général des Parisiens ne doit pas être très loin.

En matière culturelle, et c’est sans doute là que nous sommes les plus proches toi et moi, je ne supporte pas l’idée que l’on puisse enrégimenter les artistes selon des finalités politiciennes ni l’idée d’assujettir leurs rêves selon des logiques bureaucratiques. L’administration culturelle de la ville de Paris a hélas progressivement son âme et sa substance sous le poids des procédures. Or, ce n’est pas dans le bureau du Maire de Paris que doivent se décréter les mouvements artistiques.

La culture a besoin de liberté, la culture est même l’expression la plus haute de la liberté – liberté de créer bien sûr mais aussi liberté d’investir des lieux et d’aller à la rencontre de nouveaux publics puisque c’est bien au croisement des trois que s’épanouissent les œuvres!

C’est évidemment en ce sens que j’ai appelé à la désinstitutionnalisation de la politique culturelle de la ville de Paris, ce qui ne veut pas dire « privatisation » mais bien au contraire: rendre au public ce qui appartient au public ! « Défonctionnariser » en quelque sorte. Car je veux changer d’approche et donner l’initiative aux parisiens.

Historiquement, la culture à Paris à toujours été populaire, liée à l’intensité de la vie intellectuelle et artistique. Le rôle du Maire est de stimuler l’effervescence et la création, non de s’y substituer.

Symboliquement, je souhaite aussi que la culture soit le moteur de la reconquête de nouveaux territoires, que Paris ne soit pas emmure dans son périphérique, c’est l’esprit du Paris à la marge que je veux déployer grâce à la créativité des Parisiens.

Je sais que tu as lu et compris mon programme pour la culture. Je te remets le lien ici. Tu m’as vu spontanément soutenir le Lavoir Moderne Parisien par l’intermédiaire de la modeste lettre que je t’avais envoyée. Si les Parisiens me font confiance dimanche, tu me verras défendre de la même manière les lieux indépendants et autogérés, et plus généralement les lieux de culture de proximité.

Alors oui, bien sûr, je retiens complètement le contenu de ta proposition en la reformulant ainsi :

Renaissance culturelle de Paris :

-Pérennisation des lieux indépendants menacés et défense des scènes alternatives.
-Aide à l’ouverture d’ateliers et de lieux d’expérimentation en autogestion associative.
-Dépénalisation des métiers artistiques dans l’espace public.
-Encouragement de l’activité des cafés culturels en mettant fin à la politique répressive qu’ils subissent.

À bon entendeur,

Nathalie Kosciusko-Morizet
Paris, le 28 mars 2014

« Rendre au public ce qui appartient au public. » Le rapport d’un élu à la culture ce sont des mesures concrètes. C’est surtout toute la philosophie de son action politique, et l’essence de sa relation aux autres. C’est pourquoi je suis très heureux de cette réponse, qui vous en fait adressée, bien chers amoureux de la liberté d’expression culturelle, besoin universel et sorte d’art local pour nous, Indien-nes de Paname.

Publicités

2 réflexions sur « Réponse de NKM : Autonomie de la culture et Renaissance culturelle de Paris »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s