Dom Juan, sommes-nous des putains comme les autres ?

Article intétgral ici :Dom Juan, sommes-nous des putains comme les autres ?

Résumé : Quand ta sexualité, à une époque, a été marquée par le goût du multiple, le besoin de plonger et ressourcer ta vie à l’océan des femmes plutôt que de la désaltérer à une seule source, tu restes pour beaucoup de copains un Don Juan.

Épithète assez valorisante dans le regard des hommes et même de pas mal de femmes. Une certaine image de pouvoir sur les mystères, ceux du sexe, et une facilité de parole et d’accès au sexe féminin, mystérieux, y est associée. Et tant pis si ce pouvoir sert souvent de cache-sexe à une fragilité voir un handicap affectif réservé à celles que tu aimeras vraiment.

Pour les femmes, on sait que la multiplicité des ébats et des partenaires reste associé à une forme de dévalorisation. Ce n’est plus « la putain », c’est juste la « chouette-fille » avec laquelle on veut bien jouer sans risque mais qui est « grillée » pour, comme, petite amie parmi les hommes, sans respect des complexités de son histoire et de ses aspirations : trop risquée. La fille la plus sage te renverra aussi malgré elle à ce privilège jadis réservé aux veuves, la comparaison.

Nous atteignons une sorte de civilisation où nous sommes nombreux à être des putains (…) lire la suite sur le lien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s