Verts EELV : Profit intensif ou politique durable ?

Comment l’écologie politique, terre promise d’idées nouvelles il y a 15 ans, peut-elle donner l’impression d’un tel désert ? (texte intégral ici)

Résumé : Alors que l’adaptation écologique de notre société et sa mutation devrait être notre passion à tous comme condition d’un avenir pour nos enfants, l’apport d’ELLV à l’évolution du débat politique se borne à ses bilans réguliers d’épicerie ou à quelques protestations individuelles d’élu-es, quand les débats sur les roms font déborder à gauche le vase, la vase, ou la Valls (on ne sait plus) xénophobe.

Ainsi le vide et l’ennui politique de la France laissent à la nostalgie identitaire, à la démagogie le coeur de l’espace politique. Un pays qui devrait avoir une énergie bâtisseuse s’enferme, tire ses verrous avec des peurs de retraités niçois : la mesquinerie du petit chez-soi devient le commun dénominateur et la mesure acceptée de tous. L’écologie politique se borne à nous inviter régulièrement à constater qu’elle ne peut justement pas être tenu responsable de tout cela… Ce dont l’opinion, bonne fille au fond, lui donne acte à chaque sondage ou élection. Et on se rendort pendant que la haine monte. Celle du vote identitariste, celle du replis fondamentaliste, celle de l’autoritarisme des marchés (on le voit en Grèce ou en Espagne) qui finalement s’entre-nourrissent mutuellement dans le désir morbide du pire.

(tribune parue dans Newring 25/9/2013)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s